Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Koh-Lanta et le féminisme

Si j'avoue avoir regardé quelques épisodes de Koh-Lanta, c'est uniquement dans le but de glaner quelques trucs de survie, n'est-ce pas ? Et aussi par un intérêt socio-culturel pour ce qui passionne 10% de la population française.
Et que vois-je, les femmes à la popote, les hommes à la pêche ?
Une femme gagne une épreuve parce que par galanterie, on ne lui a pas fait porter de sacs de lest ?
En 2005 ?
Pas ça !
La femme n'a pas besoin de galanterie pour s'imposer sur une épreuve de course à pied de 236 km dans le désert.
Si on se réjouit de l'arrivée d'un bébé-fille pour lui offrir une jolie jupette, on ne se rend pas compte que ladite petite fille, si elle veut jouer, va devoir montrer sa culotte !
Par quelle aberration, une jeune femme qui se met en couple dans les années 2000 va se mettre à faire le repassage pour deux ?
Et pourquoi la même jeune femme se tient-elle plantée avec un grand sourire à côté de son pneu crevé au lieu de sortir le cric ?
Je ne comprends vraiment pas.

Si un petit groupe devait survivre à la fin annoncée de l'humanité, serait-ce pour refonder une société aussi archaïque ?
Sans moi.
De toute façon, dans l'urgence ceux qui perdront du temps à tenir les portes ne s'en sortiront pas.

Commentaires

  • j'adore la dernière phrase.

    Je rajouterais : les femmes et les enfants d'abord, comme cela les requins n'auront plus faim.

  • "ceux qui perdront du temps à tenir les portes ne s'en sortiront pas."
    C'est tout Koh-Lanta ça.
    Comme toi, j'ai regardé un quart d'heure par pur intérêt socio-culturel bien sûr. Les trucs de survie, je men fous un peu, peut-être que je tiendrais la porte pour être sûr de ne pas être des derniers survivants.

Les commentaires sont fermés.