Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Waterworld (pétition contre toutes les violences)

Nous vivons dans un enclos, entouré de palissades. Nous nous gorgeons de sodas et de Slim Fast devant notre adsl-écran plat. Comme nous avons eu la chance de faire des études, nous gagnons suffisamment d'argent pour consommer sans modération. Jusqu'à la nausée.

Ca devait arriver. C'était inévitable. Ca ne pouvait pas durer, les nantis, les riches, les puissants, les aisés, les chanceux, n'allaient pas pouvoir maintenir indéfiniment les remparts qui les séparaient des déshérités.

Les palissades sont en train de se fissurer. Elles ne tiendront pas longtemps dans les banlieues, sous la poussée du désespoir, classes-surchargées-discrimination à l'embauche-montée de tous les intégrismes-y-compris-intégrismes-fachos. Personne ne sera épargné par la violence, exutoire stupide et aveugle. Mais ce n'est qu'un signe avant-coureur, les frontières sont prises d'assaut par tous ceux qui nous envient nos-prisons-dorées-aux-centre-villes-interchangeables et traversent des Gibraltars à la nage. C'est peut-être déjà trop tard. Le maëlström ne laissera rien debout sur son passage.

Alors que faire ?

Expliquer-S'informer-Partager-Comprendre-Aider-Décroître-Etre généreux-Etre courageux-S'interposer

Commentaires

  • Salut, Marie-pas-Claire,

    Je comprends ton émotion devant cet étrange pas de deux entre jeunes faisant un auto-da-fé désespéré, sans un mot, pendant que le gouvernement et les hommes politiques dissertent sur l'Ordre public, la fermeté, la répression. Je dis aussi ce que j'en pense sur mon blog.

    En revanche, cela n'engage que moi. Pas les Freemen, dont les centres d'intérêts ne sont pas étrangers à la misère économique, aux questions de démographie, mais sous un autre angle, celui des méfaits du réchauffement climatique, en partie provoqué par un système économique et politique condamnables.

    On ne peut malheureusement pas être sur tous les fronts. Celui des Freemen est déjà très large... Et nous ne sommes encore que 51...

    Bises.

  • "S'interposer" ? : suicidaire?

  • Chère Marie-Claire, je comprends ce que tu veux dire, et moi-même je me sens trés, trés, mal, à cause de tout ça... En ce qui concerne les Freemen, on est à mon sens, tout juste en train de se structurer, de découvrir nos différences et nos accords, je ne doute pas qu'on crée, qu'on va créer ensemble, quelque chose de trés positif, mais se positionner déjà en parfait accord, se mobiliser en vue d'une action, sur un sujet aussi chaud, aussi délicat, pour le moment c'est plutôt l'impuissance, le désarroi, qui rêgnent, et des actions possibles et efficaces, personnellement je n'en vois pas pour le moment, sinon se préparer soi-même à la guérilla; si cela continue ou si les Lepen surenchérissent... Par contre, je crois qu'il ne faut surtout pas baisser les bras et commencer sérieusement à trouver des idées, des solutions, etc, pour les temps à venir et pour notre propre réseau. Bises. Nath. (Merci pour ton passage du côté de chez moi!).

  • Si j'avais quelque talent de dessinatrice (or je n'en ai aucun), je ferai le dessin suivant (je vais vous le décrire). Une personne frisée avec un tee-shirt freemen (c'est Dilettante) attrape un casseur par le bras. Un autre casseur est en train de lancer une bombe lacrymogène sur une voiture, décor d'immeubles et de fumées. Bulle : "C'est bien de faire disparaître les voitures, mais avec les gaz toxiques, on augmente le trou d'ozone".
    Légende : "EXPLIQUER".
    Je sais, c'est pas politiquement correct et je devrais prendre des cours de dessin.

  • Il faut de la 'différence", de la variété, dans un ensemble "égalitaire" au sens de respect de l'autre de l'altérité quel que soit son origine, son aspect, sa culture, son 'intelligence", ... la République me semble non pas un modèle mais une des possibilités qui doit être explorée plus avant. Dans cet ensemble historique il reste tout à faire mais il dispose déjà de bases comme la laicité et une vision non communautariste qui me paraissent participer d'un socle pour un "vivre ensemble" de qualité.
    Le retour à des lois promulguées lors de la guerre d'algérie me renforce dans l'impression que l'on a régressé ces dernières années notamment en suivant, en accceptant de prendre un train "libéral" qui est lui même mort le jour de l'effondrement du mur de Berlin (choix discutable mais qui me semble pertinent à terme).
    Comment faire ? Je n'ais pas d'idées toutes faites à proposer, mais l'expérience 'de terrain" m'a fait rencontrer des familles qui n'avaient plus d'interlocuteurs crédibles, et l'écoute le respect mutuel rendent beaucoup de choses possibles ...

Les commentaires sont fermés.