Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

N'attendez pas d'être mort pour profiter de la vie

Dépensez tout, vivez heureux, de Stephen M. Pollan, le Cherche midi éditeur

Ce livre m'est d'actualité parce que j'ai démarré une action de résistance qui consiste à payer en liquide un maximum de choses. Rappelez-vous les films d'espionnage où le héro en fuite est dénoncé par sa carte de crédit. J'en ai assez d'être fliquée ! Il faut donc commencer par jeter sa carte bleue à la poubelle !

Donc payer en liquide, permet déjà de connaître la valeur des choses, et a sans doute une action anti-consommation aveugle. Combien de fois en effet ai-je tapé mon code de carte bleue sans regarder le montant de mes achats ? Payer en liquide, cela implique des sacrifices, comme renoncer à une carte de client privilégié et faire une queue plus longue dans le supermarché ou au guichet de la sncf.

Deuxième résolution : ne plus utiliser le crédit sauf cas d'extrême nécessité. Ce qui implique d'attendre d'avoir suffisamment d'économies pour pouvoir s'offrir le dernier gadget de la consommation. Peut-être que d'ici là l'envie suscitée par la publicité aura passé. Résister aux sirènes des crédits revolving qui proposent la satisfaction immédiate de besoins factices à des taux avoisinants ceux de l'usure. Ainsi on économise, on rembourse peu à peu ses crédits au lieu de boursicoter...

Troisième résolution : ne pas se soucier de sa retraite. Etant entendu que si l'on travaille, c'est bien sûr pour vivre, mais qu'on a le choix de faire un travail qui nous plait, pourquoi faudrait-il s'arrêter ? Au contraire, on peut planifier de travailler moins maintenant et d'avoir toujours des activités rémunérées quand le grand âge sera venu. Si l'on n'est pas satisfait de ses conditions de travail, on pourra toujours en changer, au pire lors d'une mise d'office à la retraite. Ainsi pas de plan d'épargne retraite, pas de rachat de points, pas de placement immobilier dans des résidences pour étudiants aux loyers exorbitants...

Quatrième résolution : mourir sans le sou. Je ne dis pas cela parce que je n'ai pas d'enfants. Si j'en avais, pourquoi devraient-ils attendre ma mort pour recevoir des cadeaux de ma part ? C'est un pousse-au-meurtre ! Et d'ailleurs pourquoi ne leur ferais-je pas assez confiance pour les laisser acquérir eux-mêmes grâce au fruit de leur travail tout ce dont ils ont besoin ? Il y a de par le monde et même en France tant de gens bien plus défavorisés avec qui jouer au Père Noël. Pourquoi ne pas adopter d'autres enfants, et partager avec eux au moins le superflu ? Tout de suite.

Commentaires

  • Rage ou détermination froide, Dilettante ?

    En tous cas encore heureux de te lire, à une réserve près : "Si l'on n'est pas satisfait de ses conditions de travail, on pourra toujours en changer, au pire lors d'une mise d'office à la retraite.", écris-tu.

    Faut-il encore avoir "des conditions de travail", ce qui n'est pas le cas de tous...

    Dommage que tu ne viennes pas "secouer la cervelle" de certains sur Agoravox, parfois...

    Interview de Jean-Marie Le Pen : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=11594

    Bonne journée !

  • jcm, merci de ton invitation, mais il y a déjà 110 réactions sur agoravox, alors le temps de les lire...

    Et puis il y a autre chose qui me préoccupe très fort en ce moment c'est la destruction du Liban par Israël !

  • Oui, le temps de les lire, et celui que j'y ai consacré n'est pas négligeable, ce qui m'a conduit à ne pas intervenir sur d'autre sujet.

    Je suis attéré et très perplexe sur cette question Liban / Israel / Moyen Orient, et je ne veux pas réagir à la légère : c'est donc encore du temps...

    Mais c'est aussi pour moi une forte préoccupation...

    Foutu monde.....

  • Je viens de poster sur ce sujet que je connais relativement bien, pour une dilettante.

Les commentaires sont fermés.