Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

OGM les dangers (II)

Nous avons vu précédemment que les OGM sont massivement utilisés en recherche, qu'ils sont d'ores et déjà des sources de médicaments, et cela en milieu confiné et contrôlé. C'est la généralisation des cultures d'OGM en plein champ qui pose problème.

Un rapport scientifique anti-OGM, trouvé sur le site Oulala.net passe en revue les divers dangers de ces composants. Je reprends également ici l'argumentaire d'un article scientifique publié dans la revue : "Rivista di Biologia" The ecological risks of transgenic plants (Riv. Biol. 2003, 96, 207-223) par Manuela Giovannetti.

La question qui se pose est la suivante : faut-il craindre des évènements inattendus ? ou bien se conforter dans l'idée que tout est sûr tant que le contraire n'est pas prouvé ?

Risques inattendus : Les évènements que l'on craint ne sont pas tellement inattendus. En règle général, les gènes étrangers vont s'intégrer quelque part dans le génome de la plante, et le site de cette intégration est aléatoire. Rien n'empêche donc le gène étranger de déréguler un promoteur, ou de séparer un domaine régulateur d'un domaine catalytique, les effets "inattendus" pouvant être infiniment variés, jusqu'à produire des enzymes anormales ou en quantités anormales.

Risques probables : Le second évènement infiniment prévisible est la diffusion des gènes étrangers par le vent et les abeilles lors de la pollinisation, vers les plantes voisines. Le fait que des méthodes mécaniques (canons à gènes) sont utilisées pour faire entrer les gènes dans les plantes rend plus que probable la possibilité de transfert d'une plante à l'autre à l'occasion d'un simple traumatisme. Ce même type de transfert génique pourrait avoir lieu avec les microorganismes qui sont au contact de la plante transgénique. Ainsi le transfert de la résistance aux insecticides touchera à plus ou moins long terme les plantes voisines.

Risques avérés : La résistance des OGM aux insecticides pose deux types de problèmes différents. D'une part, l'augmentation des doses d'insecticides à large spectre, qui s'avèrent toxiques pour l'espèce animale et pour l'homme, et cela sera agravé par le transfert de la résistance aux plantes voisines. Ensuite, l'utilisation de toxines bactériennes modifiées comme la toxine Bt (Bacillus Thuringiensis) qui diffusent dans toute la plante, et empoisonnent les insectes nuisibles, mais également leurs prédateurs. 

Risques éthiques et économiques : certains fabricants d'OGM utilisent un procédé appelé Terminator qui empêche la germination (ce qui est tout de même une modification majeure du cycle de la plante !!!) et qui rend les semences stériles et ainsi les paysans dépendants de leur fournisseur chaque année.

Question de la faim dans le monde : Il existe assez de ressources agricoles pour nourrir la population de la planète, et ce jusqu'à 2003, sans avoir recours à aucun OGM (et pourtant un milliard d'habitants est mal nourri, avec ou sans OGM !). Les discours pseudo-humanitaires sont le fait de grandes sociétés multinationales dont le but unique est le profit. Or, il est probable que la généralisation des OGM, on désorganisant les systèmes agricoles traditionnels, en ruinant la biodiversité, en éliminant les petits paysans, en les rendant dépendants, sera plutôt une cause de famine agravée pour le milliard de déjà mal nourris.

Le principal argument contre les cultures d'OGM en plein champ est donc le suivant : nous n'en avons pas besoin. 

Le second argument est : tirons les conséquences des expériences passées où l'on a joué à l'apprenti sorcier. A ce titre l'expérience de l'Encéphalopathie Spongiforme Bovine et de sa transmission à l'homme sous forme de maladie de Creutzfeld Jacob, a montré clairement que la barrière d'espèce peut être franchie. Le risque zéro n'existe pas et ne laissons pas les multinationales compromettre encore plus la santé de vos enfants !

Les commentaires sont fermés.