Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog d'aguerrissement

  • Bienvenue à Gattaca

    Trouvé sur le site Barbarie.org, l'action du jour : refuser les prélèvements d'ADN.

    De nombreuses associations de parents de disparus, de victimes de meurtriers ou d'agresseurs sexuels se battent pour l'élargissement des fichiers d'empreintes génétiques. Pourquoi, diront-ils, refuser de donner ses empreintes génétiques si l'on n'a rien à se reprocher ? Car c'est bien connu, qui commet un petit délit est susceptible d'en commettre de plus grand. Exemple, les faucheurs d'OGM.

    Il est bon de savoir qu'il est possible de refuser un prélèvement d'ADN. Mais que la loi prévoit une amende d'environ 500 euros. Et c'est là que ça devient Bigbrotheresque :

    "Ayant été condamné à une amende pour refus de prélèvement d'ADN, Jean Yves H. a été reconvoqué par le commissariat pour un nouveau prélèvement génétique. Il s’est donc présenté jeudi 14 décembre au commissariat pour faire part de sa volonté de refuser de nouveau le prélèvement.

    Suite à son refus, il a été placé en grade à vue puis est passé EN COMPARUTION IMMEDIATE. Il a ainsi été condamné à 500 € d’amende."

    medium_minatec1.jpgA Grenoble, Gattaca s'appelle Minatec, un micro-processeur vu du ciel, la folie des grandeurs, le puîts sans fond où gît l'argent du contribuable, alors qu'on sollicite-culpabilise le pauvre pour lever des fonds pour la recherche... Minatec donc, le temple des nanotechnologies, où l'on miniaturisera les instruments de flickage.

    L'inauguration de Minatec s'est fait dans une ambiance policière digne du G8, et il ne faisait pas bon se trouver dans la rue ce jour-là. On était susceptible de prélèvement ADN pour avoir contesté l'ordre établi. Lire le récit du procès de deux agitateurs.

    Pour ceux qui ne connaissent pas le film, je vous incite fortement à voir "Bienvenue à Gattaca", qui nous raconte ce qui nous attend sous peu si l'on ne refuse pas le prélèvement d'ADN.

    medium_gattaca.jpg

     

  • Le courage et la logique

    C'est pure logique que de se dire que d'être né en France ou en Europe, quelques soient les difficultés, constitue une première chance qui a très peu à voir avec la valeur personnelle.

    Pour ceux qui ont fait des études, il est difficile d'évaluer la part de chance et de mérite personnel dans les succès universitaires. Pour cela il faudrait comparer ceux qui ont fait leurs devoirs sur un coin de table avec la télé allumée en surveillant leur petite soeur, et les fils à papa pourvus de répétiteurs privés, et encore... Là encore on peut convenir à de rares exceptions près que c'est une chance d'avoir pu mener à bien des études, surtout si elles ont débouché sur un emploi.

    Donc, la peine de naître, la peine de s'enfermer quelques mois pour passer des examens sont les seules conditions pour avoir de meilleurs salaires - à vie - !

    Tout cela est-il juste ? Tout cela est-il logique ?

    Donc si on pouvait reconnaître le mérite, on pourrait tolérer que celui qui - disons - a suivi des cours du soir ou a bossé chez Mac Do dans le seul but d'accroître son mérite, ait un salaire légèrement supérieur à son voisin. Nous sommes d'accord en poursuivant le raisonnement que cela ne devrait avoir aucune incidence sur le mérite et le salaire futur de ses rejetons.

    Donc, avant toute chose, supprimons les héritages.

    Il faudrait aussi rebattre les cartes et faire en sorte que les enfants nés dans un pays soient parachutés quelque part dans le monde.

    Donc, en second lieu, rendons le monde plus juste, partout.

    Supprimons les jeux de hasard qui font qu'une trop grande partie de la population, la moins favorisée, continue encore à croire au Père Noël à un âge avancé.

    Réhabilitons le courage. Le courage par exemple de dire à cet enfant qu'il n'a pas à poser ses pieds sur les sièges dans le bus. Un courage citoyen (du monde), que j'ai vu mis en oeuvre une seule fois.

    Le courage d'oser faire la morale !

    Restaurons la morale !

    Le courage d'aller convaincre, avec ces arguments-là, ceux qui disent que la France est une poubelle et qui n'ont pas encore compris que soit poubelle il y a, et alors ils sont en plein dedans, et ils y contribuent, soit ils se trompent.

     

  • Le jour d'après (de Nicholas Meyer)

    http://www.cine-fiches.com/science_fiction/le_jour_d_apres_83.html

    Après, c'est après... une explosion atomique.

    Pour ceux qui ne sont pas carbonisés immédiatement, au delà d'une exposition aux radiations de 8 Sievert, c'est la mort inéluctable par aplasie médullaire. (http://www.cusstr.ch/doc/190.pdf)

    Si cela se produisait, moi j'aimerais bien aller finir mes jours tranquillement à la montagne, loin des pillages, de la violence, de la pénurie (désorganisation totale des transports=mort de faim pour la plupart).

    C'est pourquoi, deux sacs à dos seront toujours prêts avec le matériel de survie : tente, matelas, couverture de survie, butagaz et recharges, casserole, eau, flask de whisky (les médicaments !), sucre, café, soupe en sachets, boites de cassoulet et de sardines, biscottes, pâtes, huile d'olive, olives, dragées, savon, chewing-gum, cartes à jouer, harmonica, radio ?

    Cela peut servir aussi en cas d'épidémie, d'inondation, de tremblement de terre, de guerre, de résistance, de grêve générale...

    C'est aussi une chouette idée de vacances.

  • Bilan de la journée sans achats

    1- L'agréable sensation de ne pas faire partie de la foule misérable qui trépigne aux caisses en une attente interminable, après avoir claqué tout son argent du mois prochain

    2- Le bonheur de manger une boite de sardines oubliée. Les sardines, ce n'est pas vraiment ma tasse de thé, mais c'est riche en omega3, bon pour le coeur, anti-dépressif

    3- L'envie de rafraîchir les stocks de guerre (manger des sardines, des sardines et encore des maquereaux...)

    4- La mise en place d'un plan de bataille visant à boycotter le supermarché du coin (qui en l'occurence est vraiment au coin)

    5- En un mot comme en cent, la sensation d'être libre !

  • La tirelire virtuelle, un nouveau "concept" pour se libérer

    Le principe : placer dans sa Tirelire l'argent qu'on économise en se libérant.
    Exemple, en me libérant de ma voiture (elle sera bientôt à vendre), je suis la seule à me réjouir de la hausse du prix du pétrole puisque je mets maintenant dans ma tirelire un euro cinquante par trajet à bicyclette.
    Remarque, si vous voyez un carré blanc dans le panneau de gauche, essayez avec Firefox et vous verrez le contenu de ma tirelire. Ce faisant vous vous libérerez aussi de Microsoft.
    En cas de guerre, de grêve des transports, de pénurie totale, j'aurai déjà les mollets aguerris.
    La tirelire virtuelle, ça vaut tous les Slim Fast, ça remplace les clubs de gym.
    Vous pouvez aussi décider de la rendre anti-addictive en y mettant l'argent des pots que vous ne prenez pas, des cigarettes que vous ne fumez pas... de la viande que vous ne mangez pas... ah ah ah
    Il va de soi que la tirelire virtuelle est écologique, si vous y mettez la différence entre le prix du poulet et celui du boeuf (car ce dernier est beaucoup plus coûteux à engraisser).
    Dernière remarque, la tirelire virtuelle est gratuite, sans publicité, alors prenez vite la vôtre en cliquant sur le cochon (j'aurais dû mettre une poule). Ah bon, c'est un ourson aujourd'hui ?

  • Revenons à nos moutons

    Après cet intermède littéraire, revenons à des sujets plus sérieux.
    Par exemple, notre monde mérite-t-il d'être sauvé ?
    Ou bien, est-il encore temps de sauver notre monde ?
    Ou bien, est-il utile de songer à sauver le monde ?
    Existe-t-il des solutions autres qu'individuelles ?
    Faut-il faire intervenir les extra-terrestres ?
    Peut-on se sauver tout seul ?
    Combien seront sauvés ?

  • Kit de survie

    Moi j'ai déjà :
    - 1000 dragées (qui combinent un peu de douceur et des lipido-protéines, les amandes aux vertus aphrodisiaques bien connues)
    - un pot de fleur planté d'un tomatier-cerisier (source de vitamine C et substitut de fleur, c'est la cerise sur le gateau)

    Vous y prévoieriez quoi vous ?

  • Le jour d'après

    Vous avez vu la nouvelle version du film ?
    Dans l'ancienne, il s'agissait de survivre aux radiations. Impossible.
    Mais survivre au froid, c'est possible, en brûlant des livres.
    Moralité, il vaut mieux avoir une bibliothèque bien garnie qu'un blogroll.

    Seulement voilà. Il paraît que le climat se réchauffe.
    Et que ceux qui seront habitués aux climatiseurs ne tiendront pas le coup.
    Je vous propose comme premier exercice d'aguerrissement, de cesser de soupirer qu'il fait trop chaud.
    C'est la bonne vieille méthode Coué revisitée…

  • Blog de survie

    Dans ma nouvelle vie, mon blogmat sera amélioré. J'ai décidé de m'investir pour doubler le nombre de mes visiteurs (passer de un à deux).
    Je renonce donc aux notes état d'âme qui jettent le froid et l'incompréhension.
    Je garde comme toute dernière extrémité l'affabulation.
    Je vais donc partager avec vous les étapes de ma préparation pour survivre à la fin du monde annoncée (parce que me sauver toute seule est sans intérêt).
    J'exposerai donc prochainement :
    - comment fabriquer une pile électrique à partir de compost
    - l'élevage des tomates cerise transgéniques sur son balcon pour assurer ses besoins en vitamine C (inspiré par Docteur Jivago)
    En attendant, sachez que je m'entraîne depuis déjà longtemps à survivre à la pénurie d'essence grâce à la marche à pied, la course à pied, le vélo, le covoiturage, les transports en commun et les RTT.
    Bientôt une note sur la trotinette et les rollers.