Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ecologie

  • Soutien au projet Avenir Climat

    « Le climat change, et il est urgent d'agir »

    Après avoir rapporté l'été dernier l'aventure de 80 hommes pour changer le monde, ce blog veut être en première ligne pour diffuser les informations récoltées par Benka au cours de son voyage. En bref, à l'heure des découragements post-hulotiens, il ne sert à rien de pleurnicher, il est temps d'agir...

    392c599652ae8ccbbf7ce3191b51f399.jpgBenka va parcourir l'Europe et l'Asie, sans prendre l'avion, rencontrer les « témoins du climat » : associations, villes, entreprises, individus… Il va rapporter l'expérience de tous ceux qui sont touchés par le changement climatique, écouter en quoi ont été modifiés leur vie quotidienne ou la pratique de leur métier.

    Benka souhaite étudier le changement climatique sous deux angles :
    * les pratiques : comment les acteurs agissent pour s'adapter au
    changement du climat et en diminuer l'impact ? (dans les domaines des transports, de l'énergie, de l'habitat, de l'urbanisme, de l'agriculture, de la sylviculture, de la consommation, des déchets ... )
    * la participation : le changement climatique est une évidence, mais au-delà du constat, comment les acteurs s'engagent ensemble pour répondre aux enjeux ? Le partage de l'information, les techniques de prise de décisions, la planification des actions, l'échange des points de vues sont également des facteurs de réussite. Comment passent -ils du constat à l'action ?

    Ces exemples seront transmis en France pour les faire connaître, notamment via des blogs. Benka espère aussi amener ses lecteurs à modifier eux aussi leur manière de vivre pour diminuer leur impact sur le climat.

    Benka a créé un « réseau de web-soutien Avenir Climat », qui s'engage à relayer l'information, à mettre en lien le site de préparation du voyage (http://avenirclimat.info/) et à poster au moins un billet sur le voyage. Ce soutien va lui permettre de démarcher d'autres partenaires. Vous aussi, vous pouvez rejoindre le réseau Avenir Climat, et relayer l'information, ou encore soutenir financièrement le projet, ou offrir une aide technique. Une tirelire virtuelle de promesses de dons est disponible ici.

    Forza Benka !!! 

     

  • La démarche HQE (haute qualité environnementale)

    Pour qui veut construire ou rénover un bâtiment, pourquoi ne pas envisager d'en faire un modèle en matière d'environnement, de qualité de vie et d'autonomie énergétique ?

    C'est simple, il suffisait d'y penser et de se mettre en contact avec l'ADEME, qui peut accompagner le projet dans sa conception et financer la moitié du surcoût lié à la conception. 

    Un calcul extrèmement simple sous nos latitudes (France) montre qu'en diminuant de 75% (et pourquoi pas 100% ?) la consommation énergétique du bâtiment,  on rentabilise le surcoût d'installation en... X années (voir plus bas).

    En plus, un projet extrèmement ambitieux pourrait prétendre à une aide éventuelle aux opérations exemplaires, qui peut couvrir jusqu'à 40% d'un surcoût d'investissemement dans la limite d'un plafond de surcoût de 500 000€. Il s'agirait ni plus ni moins de viser par exemple l'autonomie énergétique, pour pouvoir concourir au Green Building Challenge !!! 

    Imaginez un bâtiment dont l'isolation serait optimale, qui utiliserait au maximum l'ensoleillement d'hiver comme d'été avec des panneaux solaires, dont l'orientation serait optimisée pour se passer de climatisation en été, dont les fenêtres seraient judicieusement disposées pour procurer un éclairage naturel pour tous les utilisateurs, dont les zones paysagées serviraient non seulement à épurer les eaux pluviales recueillies sur les toits, mais à accroître le plaisir de travailler des occupants, ou à reconstituer un écosystème pour des espèces en danger. Les matériaux seraient choisis pour leurs propriétés non toxiques, et non salissantes par exemple.

    Si je m'égare et deviens lyrique, c'est parce que j'ai lu des descriptions de ce genre dans "80 hommes pour changer le monde". Pardon si je plagie.

    Ce bâtiment aurait de nombreux garages à vélos couverts, et des postes pour recharger les voitures électriques, notamment celles de fonction, il serait bien sûr accessible aux handicapés, on serait fiers d'y travailler !

    Il reste à faire le fameux calcul de rentabilité. Je retourne m'informer sur le site de l'ADEME. 

    J'ai trouvé une brochure ici destinée aux particuliers, à propos de l'énergie solaire. Exemple d'une maison de 150 m2 avec 20 m2 de capteurs solaires. Economie environ 7500 kWh/an (dépend de la latitude et du nombre d'habitants). Coût d'installation de chauffage : compter 20 000 à 25 000 euros contre 15 000 pour une installation classique. Crédit d'impôt (remboursable s'il excède l'impôt dû) : 50% jusqu'à 16 000 € (pour un couple).  Donc surcoût maximum 5 000 €. Sachant que le kWh est à 0,1 € et qu'il ne cessera d'augmenter, le surcoût est remboursable en 6,66 ans. CQFD.

    Ah oui, n'oublions pas le plus important, économie de plus d'une tonne de CO2 par an, de quoi remplir une tirelire

    source HQE : brochure de 20 pages téléchargeable sur le site de l'ADEME. 

    l'aide de l'ADEME 

    site de l'Association HQE 

  • Les tribulations d'une apprentie écolo...

    link_freemen

    Suite à un débat lu sur le blog Ecolodujour, je me suis précipitée au magasin Bio de ma ville pour acheter des noix de lavage. Honte sur moi, ce n'est qu'en voyant les vélos garés devant le magasin que je me suis rendue compte que j'avais machinalement pris ma voiture ! J'ai manqué une bonne occasion d'alimenter ma tirelire virtuelle à CO2 !

     

    Hum, Grégoire, pas génial pour moi les noix de lavage. Je n'aime pas du tout l'odeur de vinaigre qu'elles dégagent, et elles ne m'ont pas débarrassée des mauvaises odeurs... Je dois être trop sensible du nez pour être écolo... Et puis leur importation depuis l'Inde est en désaccord avec l'idée de consommer local... J'ai donc suivi les recommandations de Charlie, et je suis retournée, en tram, acheter de la lessive Ecover. Au fait Grégoire, c'était toi le jeune homme décidé qui achetait de la lessive Ecover, un samedi d'août ?

    Ecover, on en parle dans "80 hommes pour changer le monde aux Editions JC Lattès" dont je vous bassine depuis un mois. Des lessives enzymatiques, biodégradables à 95%, contre 65% pour les normes européennes, encore mal suivies, et dont la composition est fournie aux concurrents pour qu'ils l'imitent, dont les containers sont rechargeables, dont la publicité est le bouche à oreille. J'ai aussi acheté les balles de lavages qui permettent de diminuer la consommation de lessive et de se passer d'assouplissant.

    La ruine. Je vous jure, j'ai dû cacher mon ticket de caisse.

    Bon, mais le test est concluant, si l'on exclut les contentieux avec les voisins pour le bruit des balles qui battent le tambour de la machine.

    Si je m'abtiens d'amortir les quelques 20 euros pour les balles de lavage, sachant que la lessive coûte deux à trois fois plus cher que ma lessive précédente, mais que j'en utilise 2 fois moins, ça doit être jouable.

    Que ne ferait-on pas pour la planète ?

  • 80 hommes (III-Curitiba)

    Ou trouve-t-on la Rua des Flores, ou l'on peut deambuler au milieu des oiseaux en plein centre ville ?

    Reponse : a Curitiba, au Bresil.

    Cette ville de plus de deux millions d'habitants a subi le traitement d'un accupunteur urbain. Jaime Lerner, architecte, a identifie quelques points nevralgiques et les a revitalises. Les bus desservent les endroits les plus recules et sont utilises pour 4 trajets sur 5. Les 3/4 des habitants trient leurs dechets et la municipalite composte l'organique au profit des paysans qui recoivent gratuitement de l'engrais. Elle rachete aux pecheurs les dechets pris dans leurs filets. Les entreprises adoptent les enfants des rues abandonnees et leur confient de menus travaux. Des livres et des installations multimedias sont disponibles dans 50 "phares du savoir". Les habitants ont arrose eux-memes leurs espaces verts, ceux de la Rua des Flores aussi...

    Si c'est possible a l'echelle d'une ville...

    Source : 80 hommes pour sauver le monde

  • 80 hommes (II-Enercon)

    medium_eolienne.jpgTandis que nous roulons dans le Land de Basse Saxe (Niedersachsen, au nord de l'Allemagne), nous pouvons admirer de fabuleux couchers de soleil. Pourtant c'est la nostalgie qui domine, celle de se dire qu'un voyage de 1300 km en voiture n'est plus ecologiquement soutenable, que c'est donc la derniere fois, et que ce n'est que le debuts des renoncements necessaires.

    Hauts les coeurs : Enercon, la deuxieme entreprise mondiale de fabrication d'eoliennes, nous offre ce beau spectacle. Son fondateur Aloys Wobben estime que le cinquieme ou le quart des besoins allemands pourraient etre couverts par l'energie eolienne en 2010. Et la Basse Saxe assure deja 50% de sa consommation d'energie grace a des eoliennes (source 80 hommes pour changer le monde)