Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Avec les Alcooliques Anonymes

    De Joseph Kessel

    La lecture des belles histoires me donne toujours des frissons.
    Surtout si l’on me raconte comment un homme ou deux (Bill W. et Bob S.) ont pu propager une épidémie mondiale susceptible de changer le monde.
    Joseph Kessel décrit dans son livre les débuts héroïques des AA aux Etats-Unis, une époque où l’on était très interventionniste et où on allait chercher l’alcoolique de force à la demande de la famille. Kessel raconte le déroulement des réunions, l’égalité qui y règne quelque soit la condition et la fortune de chacun. Mon passage préféré est celui où un voyageur, arrivant sur une petite île, est accueilli par LE membre local des AA.
    On estime à 2 Millions de personnes le nombre d’alcooliques qui suivent le programme de rétablissement des AA.
    Une association présente à l’échelle mondiale, qui perdure depuis sa création en 1935, sans aide financière de l’extérieur, sans structure autoritaire, sans leader permanent.
    Qui ne s’appuie que sur un programme de rétablissement en douze étapes, et sur ses traditions.
    Bien sûr les membres de cette association n’ont pas le choix : la nécessite les a acculés à faire leur première étape, c’est à dire reconnaître qu’il sont impuissants devant la maladie alcoolique.
    Et nous, n’avons nous pas fait notre première étape, qui est de reconnaître que nous sommes impuissants à changer le monde qui nous entoure et qui court irrémédiablement à sa perte ?
    Or l’aveu de son impuissance est le premier pas vers la libération.

  • Proposition d'action

    J'ai reçu dans ma boite email une alerte concernant BB (Big Brother pour les intimes).
    Une société d'informatique a mis au point un logiciel qui permet de détecter les comportements suspects sur des films de vidéo surveillance.
    (comme quoi les informaticiens qui se respectent devraient avoir une réflexion sur leur éthique, mais passons).
    Parce que évidemment par le passé, on était tranquilles puisque les visionneurs de vidéo n'étaient pas assez nombreux.
    Je ne sais pas vous, mais ça me rend furieuse, mais furieuse, d'être flickée.
    Une solution amusante et sans doute peu citoyenne serait la suivante : organiser des manifestations devant les caméras de vidéo-surveillance, pour mettre en échec le logiciel. Ce n'est pas une idée nouvelle, ça existe déjà, je l'ai lu ici :
    Eh bien, si vous détectez une caméra, pourquoi ne pas vous amuser à avoir un comportement suspect ?
    C'est sûr à plusieurs, ce serait plus amusant parce que pour AGIR tout seul, il faut être absolument irréprochable, ou avoir le coeur bien accroché pour supporter la garde à vue et tout ce que ça implique.
    Alors, à deux, on y va ? Qui est partant ?

  • Bloquez le décompte

    Dans un élan d'optimisme, j'ai repioché The Death Clock qui me donne pour la première fois centenaire. Ma date présumée de mort, compte-tenu de ma bonne hygiène alimentaire, de mon poids raisonnable, et de ma pratique assidue de la bicyclette est donc le 1er mars 2065.
    Allez, je vais être sympa et je vais laisser à vos enfants le temps de mourir.
    Disons donc que la fin prévisible de l'humanité se situe vers le 1er mars 2085, ça vous va ?
    C'est la date prise en compte par le compteur de droite que vous visualisez peut-être, surtout si vous utilisez Firefox plutôt que cet outil impérialiste d'internet explorer (sans majuscules, na).
    Vous pouvez faire reculer cette date d'un jour en vous inscrivant sur le compteur citoyen de Laurence et Thierry .
    En vous engageant à vous tenir informé sur l'avenir de la planète, vous en viendrez peut-être à jouer un rôle pour retarder l'échéance fatale.
    Et n'oubliez pas, les cent premiers inscrits gagnent une place (pour leurs descendants bien sûr) dans le vaisseau spatial de secours qui emmènera le reliquat de l'humanité vers une autre planète habitable.
    Remarque : pour vous procurer le grand frisson, j'ai laissé la date au 1er janvier 2006 le temps de corriger un petit bug

  • Date de l'apocalypse

    Dans une poussée de pessimisme, j'ai fait afficher la date de fin du monde au 1er janvier 2006...
    Il reste à affiner cette date et je compte bien sur vous pour m'aider.
    Jusqu'à quand la barrière entre les pays riches et les pays pauvres va-t-elle tenir sous la poussée des défavorisés ?
    Jusqu'à quand les déshérités accepteront-ils d'être laissés sur le bord de la route par les privilégiés ?
    A quel moment l'utilisation inconsciente d'OGM va-t-elle faire émerger un virus mortel ?
    A quelle moment les effets de la pollution sur la santé ne seront plus contrebalancés par les progrès des industries pharmaceutiques ?
    Quand la descendance des enfants nés par micro-injection de spermatozoïdes va-t-elle commencer à avoir des problèmes ?
    Quand la diminution de la fertilité sera-t-elle irréversible ?
    Quand le meurtre des petites filles aura-t-il des conséquences sur un équilibre déjà précaire ?
    Quels intégrismes seront encore causés par la désespérance ?
    Comment la disparition des abeilles tuera-t-elle les hommes ?
    Quand les criquets géants s'abattront-ils sur nos villes ?
    Et tout cela sans parler des catastrophes naturelles !

    En toute sincérité, je ne pense pas que ce moment soit très lointain.
    Comme je l'ai dit déjà, j'espère qu'il aura lieu après ma mort.

  • Profession "sniffer"

    login : dilettante
    mot de passe : 123aBc (faux bien sûr)
    écrit un samedi à la boite
    --------------------------
    Sniffer, merci de te manifester et de nous donner un témoignage.
    A moins bien sûr que tu sois tenu au secret professionnel.
    Fais-tu partie des renseignements généraux ?
    Si j'ai essayé de t'attirer ici et je n'ai pas osé mettre les mots-clés Al Qaida ou pédophile, c'est parce que j'aimerais savoir si le sniffer fait dans le particulier.
    S'il peut surfer là où surfent ceux qu'il sniffe.
    Ce qu'il peut détecter dans la masse des informations et hors mots-clés.
    --------------------------
    PS : Cette note me fout la trouille.