Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La preuve irréfutable (ou encore des vacances gâchées)

    A première vue, on peut avoir l'impression que choisir un mode de vie de décroissance, c'est être masochiste.

    Eh bien, c'est tout le contraire.

    La preuve, vous l'aurez début janvier lorsque vous reprendrez le travail, si vous ouvrez vos escourdes (oreilles).

    Quelle est la salutation qui accompagne la bise du nouvel an ?

    Chez vous aussi, c'est "Ca s'est bien passé ?".

    Cette phrase a depuis quelques années l'art de me foutre en rogne. J'avais pensé l'année dernière me faire un tee-shirt avec l'inscription : "Ne me demandez pas si ça s'est bien passé ou je vais hurler".

    Mais à la réflexion, pourquoi ne pas rebondir sur cette phrase ? Ca s'est passé oui. On a beaucoup souffert, mais on a survécu. On a crevé de chaleur dans les magasins surchauffés, on a porté à bout de bras nos sacs de cadeaux de Noël qui nous empêchaient d'explorer les rayonnages. On s'est énervés dans les embouteillages, on a tourné en ville sans trouver de place de parking, on a dû y retourner le week-end suivant, on a peut-être eu un petit accrochage dû à l'énervement. On a mis le réveil pour se trouver à l'ouverture des supermarchés et on a fait la course avec les autres pour passer la porte après avoir trépigné dix minutes dans le froid. On a dépensé en un seul caddy surchargé toutes les primes, et malgré cela on n'a pas réussi à finir les courses. On a dû retourner acheter un cadeau pour ceux qui nous invitent en plus du chèque corsé de participation aux frais. On a fait son allergie habituelle aux huitres, on a eu mal à la tête avec les mélanges, et on a vomi après s'être saoûlé au grand-marnier (mon Noël 2004). L'estomac s'étant dilaté, on a sans arrêt faim, alors qu'on n'arrive plus à fermer la fermeture de son pantalon. On a tenté de s'amuser en faisant les idiots avec des cotillons tout en attendant une heure décente pour rentrer chez soi. On a échappé de justesse à l'accident en rentrant chez soi, et on s'est senti hyper-déprimé et sans force pour les coups de téléphone indispensables aux parents et à la famille. On a compensé en finissant les derniers chocolats et on s'est promis de faire mieux l'année prochaine.

    Heureusement janvier est là, on va pouvoir relâcher un peu la grande bouffe obligatoire, mais on fera une exception pour la(les) galette(s) des rois, et on se fera un programme pour se remettre progressivement au sport, avant de s'aguerrir pour le rush des soldes.

  • Ca s'est bien passé ? (version 2005)

    De quoi me mettre en colère pour commencer l'année, cette salutation : "Ca s'est bien passé ?".

    J'ai envie de hurler, d'ailleurs cette année c'est décidé je me fais un tee-shirt pour dire :

    "Ne me demandez pas si ça c'est bien passé ou je vais hurler"

    Ca se passe de commentaires, non ? Ceux qui posent cette question ont encore la bouche pâteuse et la mauvaise haleine de leurs excès divers. Ils n'ont pas profité des vacances, se sont livré à la grande consommation, ont poussé leur caddies en courant avec la foule, ont passé des nuits blanches en payant une fortune l'entrée d'une boite de nuit, ils ont dépensé trop d'argent en tenues de réveillons et se sont intoxiqués aux huitres et au foie gras, ont eu la gueule de bois, ils vont se lamenter sur leur régime, soupirer devant la galette des rois, se jurer de ne plus recommencer. Jusqu'à la prochaine fois.

    Bien fait. Mais qu'ils ne viennent pas m'embêter à me mettre mon propre comportement sous le nez !

  • Profession de foi

    Je suis : citoyenne du monde.

    J'ai eu la chance de : naître en France, faire des études, trouver un travail, avoir un bon salaire.

    Je ne sais pratiquement pas ce qu'est la faim, la souffrance physique, le froid.

    Je ne manque de rien.

    Je m'engage à : rester consciente de ces avantages.

    Ne pas me plaindre de mon sort.

    Partager ce que je peux.

    Ne pas manger sans faim, ne pas boire sans soif.

    M'aguerrir au froid et à la chaleur.

    Réduire ma consommation d'eau, de viande, devenir de plus en plus végétarienne, apprendre à vivre sans voiture à plus ou moins long terme. Réduire ma consommation en général.

    Comptabiliser les économies réalisées grâce à ce comportement dans ma tirelire virtuelle de décroissance.

    Offrir le contenu de ma tirelire virtuelle à quelqu'un qui n'a pas encore connu la croissance.

  • Etre généreux

    La campagne de pub pour le "denier du culte" de l'église catholique battait son plein. Et les affiches "être généreux" s'étalaient généreusement sur les murs de la gare glaciale.

    Du coup, les choses n'étaient pas tout à fait les mêmes.

    Sérieux, le monde était sensiblement meilleur.

    Par exemple, une fille en sac à dos aida un immigré passager à descendre sa malle qui encombrait attendait dans le passage. Lequel noir voyageur me remercia par erreur et je détournai la tête d'un air géné lui rendis son sourire.

    C'est certainement ce qu'on appelle "l'effet papillon".

  • Utopie freemen

    Résistance et médias sont un oasis pour des élections libres. Le freemen fustige sarkozy en chat sur le développement durable qui n’est pas un mythe pour bébé activiste. Il revisite le capitalisme à l’aulne du réchauffement climatique par la satire et le rock qui permettent évasion, citoyenneté, biodiversité, et une politique autre, utopie ?
    Un apprentissage au développement durable soutient les biocarburants et soulage le sdf. Il encourage une utopie, au papier recyclé pour chaque auteur de la littérature, sensée favoriser un changement aux présidentielles et limiter la croissance.

    -----------------

    recopié sur un blog qui parle d'apprentissage

  • Pour Noël, offrez une Tirelire Virtuelle

    Les E-cartes sont passées de mode n'est-ce-pas ? Combien sommes-nous à ne plus les ouvrir ?

    Alors pour changer, si cette ecarte contenait un petit cadeau, si elle donnait accès à une tirelire virtuelle ?

    Je sais que la notion fait doucement rigoler certain. Mais cela vaut la peine d'y aller voir de plus près.

    Pour ma part, je sais que la Tirelire Virtuelle est un moyen d'action pour changer le monde.

    En offrant une Ecarte Tirelire, j'informe mes proches de mon inquiétude sur le sort de notre planète.

    Accessoirement je leur donne une petite idée du genre de chose que je trafique tout le temps derrière mon ordinateur.

    Je fais connaître un site très sérieux qui documente depuis plus de deux ans la question du Réchauffement Climatique.

    Je les incite à propager l'épidémie, en offrant eux-aussi des Tirelire Virtuelles de Décroissance pour Changer le Monde.

    Attention, la tirelire virtuelle est infectieuse !

  • Vous avez dit agrégation ?

    Il parait que certaines amibes sociales s'agrègent en période de carence nutritive...
    Eh bien la carence est venue.
    Sans être extrèmement doué en mathématiques, sachant que le nombre de blogs augmente, que tout le monde est surbooké et qu'il faudra bien travailler en 2006, je ne vois qu'une solution : agréger nos blogs.
    Ce serait une action fort utile pour lutter contre l'entropie du net, mettre de l'ordre dans sa vie, changer le monde, etc...
    Alors c'est décidé, je propose à ??? de m'agréger.