Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le ministre renvoie le grêviste de la faim au directeur des ressources humaines

    Roland Veuillet est en grève de la faim depuis le 23 décembre. 

    Roland Veuillet, Conseiller Principal d’Éducation (anciennement surveillant), est victime depuis 2003 d’une mutation d’office de Nîmes à Lyon. On trouvera forcément des discordances dans la lecture des évènements qui ont conduit à cette sanction mais on retiendra que Roland Veuillet était un syndicaliste actif, et que, de nos jours, on peut être sanctionné pour syndicalisme.

    Le Conseil Supérieur de la Fonction Publique (CSFP), s’est prononcé, le 25 janvier 2005, pour l’annulation de toute forme de sanction à l’encontre de Roland Veuillet. Mais le ministère refuse d’annuler cette sanction, malgré le soutien de l’intersyndicale, compte tenu du jugement récent de la Cour Administrative d’Appel de Lyon qui a rejeté le pourvoi.

    La dernière lettre du ministre (Gilles de Robien) disponible sur le site http://roland-veuillet.ouvaton.org/ pourrait être un bel exemple d'humour noir : il propose en effet de faire recevoir le gréviste de la faim (qui en est à son 30° jour de grêve à la date de la lettre) par le Directeur des ressources humaines (en personne, c'est moi qui souligne) de son lieu de mutation. C'est ce qu'on appelle se renvoyer la balle (pardon le grêviste de la faim) ! 

    Eric Basillais (blog Appel de Raspail), un freemen, a entamé une grêve de la faim depuis le 29 janvier, dans un esprit de solidarité avec Roland Veuillet, qui par son calvaire de 4 ans, d’arbitraires hiérarchiques, d’arbitrairathons et ses grèves de la faim, devient le symbole de l’individu concret écrasé entre le marteau du néolibéralisme marchand et managerial et l’enclume de la répression hiérarchique et bureaucratique d’État.

  • Groupes Dix pour Un

    medium_logoEmmaus.gifEn 2004, j'ai lu le livre "Manifeste contre la pauvreté" écrit par le président d'Emmaüs. Ce livre proposait la mise en place de Groupes Dix Pour Un, une idée qui m'a séduite. Malheureusement, je n'ai eu aucune réponse à mes emails sur le site d'Emmaüs, cas typique du site fait par des professionnels. Passons. J'ai imprimé des logos autocollants à coller sur sa boite aux lettres et sur les pare-brises et je suis allée en glisser subrepticement dans les livres en vente. A cette occasion, j'ai appris d'une libraire que le livre n'avais pas eu de succès.

    J'ai tâché (en vain) de promouvoir l'idée Dix pour Un dans le site Enviedagir. L'idée que je proposais était le "parrainage" actif, d'un surendetté. Le groupe prêtait au surendetté à un taux faible, ce qui lui permettait de rembourser sa dette aux usuriers (les organismes et les grandes surfaces proposant des crédits revolving) au lieu de payer à vie. Le groupe constituait progressivement une cagnotte qui garantissait le remboursement de chacun des membres. L'opération était baptisée dans l'esprit Emmaüs, "Récupération de cartes de crédit", puisqu'on en profitait pour détruire la carte du grand magasin coupable. L'invention de la tirelire virtuelle a découlé tout naturellement de la nécessité de tenir les comptes de ces opérations. Restait encore à trouver le surendetté idéal. Parmi ceux que je connais, l'un d'eux est persuadé qu'il mourra bientôt et qu'il a tout intérêt à ne léguer que des dettes, et l'autre est une grande cliente des voyantes et guérisseurs de tous genres. Le troisième est banquier.

    C'était un hommage à l'Abbé Pierre dont je brigue l'espérance de vie, et qui est l'inspirateur lointain de ce blog.

    Petite annonce : donne autocollants Dix pour Un Emmaüs France, jamais servi 

  • Déçus par les Propositions Alternatives ?

    Les collectifs antilibéraux débattent sur 125 propositions

    Certaines me semblent bonnes (SMIC à 1500 euros, préparation du passage aux 32 heures...), d'autres tièdes, toutes celles qui parlent de la France comme une entité indépendante, comme si une solution était possible au niveau français...

    Vous en voulez plus ? Certains ont réfléchi à ces questions et proposent des dossiers et des solutions concrètes. Allez voir sur Imagine 2012. Ou sur Imagine 2050. Ou bien restez avec moi. 

    1. On ne parlera plus de France, ni d'Europe, mais de Monde
    2. Nul ne gagnera plus de deux fois plus que son voisin
    3. Personne ne mourra plus de faim, les besoins fondamentaux seront assurés grâce à l'Allocation d'existence
    4. La médecine sera salariée, le droit au soin sera universel et gratuit
    5. Toutes les piscines seront rendues publiques
    6. Le désarmement sera mondial
    7. L'inflation sera purement et simplement éliminée
    8. Les supermarchés seront remplacés par des épiceries de quartier
    9. L'agriculture sera diversifiée et délocalisée, et plus écologique
    10. Les véhicules mobiles seront en libre service tandis que les transports en commun se développeront
    11. L'éducation se fera très largement par tutorat

     

  • Les solitaires et le bruit de fond

    On m'a rapporté récemment que les deux membres d'un couple s'étaient inscrits séparément et sans se prévenir pour participer à une manifestation altermondialiste. 

    J'ai lu sur le blog FAQ hommes libres l'information suivante :

    Dans un car de jeunes parisiens en partance pour les manifestations de Séville en juin 2002, la majorité des militants n’appartenait formellement à aucune association. A Gènes, 60% des participants n’appartenaient à aucun groupe politique (Della Porta et al.) et, en janvier 2005, plus de 60% des inscrits au Forum Social Mondial de Porto Alegre étaient des individus qui ne sont passés par aucune organisation pour s’inscrire.

    Ce texte de Miguel de Unamuno, me parle particulièrement :

    "Mon pauvre ami, tu es dévoré par une soif d'océans insondables et sans rives, par le spleen de l'universel et la faim de l'éternité. Mets toi en marche tout seul. Tous les autres solitaires se joindront à toi à tes côtés sans que tu les voies. Chacun croira aller seul, mais vous formerez le bataillon sacré, le bataillon de la sainte et inachevable croisade."

    Le grand drame de notre époque est que, la plupart du temps, on n'est pas entendu. Peut-être est-ce parce qu'on n'a pas assez de voix pour s'élever au dessus du bruit de fond comme me le suggère un discours de Enfant terrible. Par exemple je n'ai pas convaincu les deux seules personnes à qui j'ai osé parler (dans la vraie vie) de former un "Groupe Dix pour Un" (en l'occurence Trois pour Un) pour aider un surendetté. Et parmi les personnes sympathiques à qui j'ai offert des Tirelires Virtuelles, aucune n'a été convaincue de leur intérêt (elles sont pourtant géniales).

    Au début, je trépignais, je m'énervais, je rageais. Maintenant je sais que c'est comme ça. Point. Les sollicitations sont trop nombreuses pour lire les articles en entier, pour visiter toutes les pages et cliquer sur tous les liens proposés. La navigation est aléatoire, de même que la lecture de l'information. L'internet est trop vaste hélas, et la lecture à l'écran me donne mal à la tête au bout d'un moment.

    Sur Internet, j'ai rencontré d'autres solitaires qui ne m'ont pas traitée de folle. Et grâce au réseau, mes stats vont bien, merci.

    Il suffirait que le nombre de solitaires atteigne une taille critique, ou qu'ils se fassent connaître, pour que leur parole passe au dessus du bruit de fond. Cela me fait penser au Fléau, de Stephen King où les rares survivants d'une épidémie ravageuse finissent par se rencontrer et se retrouver... Les solitaires de 2007 seront peut-être en Allemagne du Nord, à Heiligendamm, pour le contre-sommet du G8 ? Les réseaux, tels que le réseau freemen, servi par des porte-paroles à la voix qui porte, peuvent être l'outil rassembleur de tous les solitaires.

    Donc en marche...

  • Ce qui me gène avec Hulot

    Ce qui me gène avec Nicolas Hulot, ce n'est pas tant qu'il appuie son action sur des groupes industriels, ou qu'il fasse de l'ombre aux autres candidats écologistes potentiels. Sa notoriété (le fait qu'il soit crédité de 11% d'intentions de vote en témoigne) (mais attention, on ne croit pas aux sondages sur ce blog) a certainement contribué significativement à la prise de conscience du problème du réchauffement climatique par les français.

    Ce qui me gène, c'est justement la banalisation de l'écologie qui résulte de son action, puisque tout le monde est concerné de gré ou de force en se retrouvant sans sacs plastiques dans les supermarchés, ou en achetant une voiture de moins en moins gourmande... Parce que ces maigres libations au dieu Ecologie, permettent de continuer en toute bonne conscience à conserver un comportement de consommateur capitaliste, et donc évitent de s'attaquer au fond du problème.

    Je suis convaincue que le réchauffement climatique n'aura pas le temps de mettre en danger notre civilisation, parce que d'autres problèmes auront fait sauter les verrous bien avant. Et que nous vivons dans un monde ultra-fragile. Imaginons qu'un grain de sable, grêve, guerre, manifestation, vienne gripper les rouages d'une société centralisée autour de centres d'achat unique, les supermarchés, que les transports de denrées majoritairement par voie routière soient devenus impossibles (destruction des infrastructures, pénurie de carburants, au fait, ça ne vous rappelle pas l'été au Liban ?), que l'internet soit mis hors-service par un super-virus ou une coupure d'électricité générale sur les serveurs...

    La vie s'arrête et nous mourrons de faim dès que nous aurons épuisé nos quelques boites de conserves, car les congélateurs bien sûr ne fonctionneront pas non plus. Cela est inéluctable et il n'existe pas de solution, parce que ceux qui auront une ferme ou un jardin auront vite fait d'être pillés par ceux qui meurent de faim à côté.  Et donc que si on ne meurt pas de faim, on mourra dans des combats. Parce qu'aucune barrière ne peut résister au désespoir de ceux qui n'ont rien à perdre.

    Mais j'y pense, la France l'Europe n'est-elle pas de ces îles privilégiées et encore agricoles dont les frontières résistent encore aux émigrants d'Afrique, d'Asie, de Roumanie... 

    Je m'égare mais pas tant que ça parce que je suis maintenant convaincue que la solution aux problèmes écologiques est politique, et que l'ennemi à abattre, c'est le capitalisme/libéralisme. Parce que le capitalisme est injuste et inhumain, parce qu'il menace la planète par les guerres qu'il déclenche. Donc je suis peu réceptive au nombre de candidatures écologiques. Mais quelles sont les alternatives ?

    J'ai eu l'occasion de voir la machinerie du parti communiste à l'oeuvre à la fête du travailleur alpin, et on m'a raconté comment les militants de Lutte ouvrière avaient été réduits au silence dans les manifs anti-Le Pen par le service d'ordre du pcf. Les autres partis mammouths bénéficient eux aussi de ces machineries. Qui leur permettent de rouler seuls, comme la candidate du pcf qui n'a pas joué le jeu de la candidature unitaire alternative au libéralisme.

    Tandis que les médias nous martèlent deux surnoms, qu'un ministre de l'intérieur utilise la machinerie de l'état pour sa campagne électorale, qu'une femme candidate est régulièrement moquée, que des candidats potentiels sont écartés ou insultés par les journalistes, que les chiffres du chômage sont faussés par des emplois fictifs, qu'au seuil du crach, les indices de croissance se portent bien, que les ménages sont rackettés par des offres de crédits revolving usuraires, que tout le monde est mécontent et croit que c'est la faute de l'autre...

    L'autre, l'étranger, le clandestin, l'immigré, le chinois, le musulman, le SDF, le chômeur, le voisin, l'autre que l'on ne connaît pas et qui fait un si bon bouc émissaire... 

  • La phrase politique du jour

    "Si tu possède une deuxième paires de chaussures et qu'un pauvre va nu-pieds, tu n'as pas à la lui donner, mais à la lui rendre."

    Grégoire le Grand

    Trouvé sur un blog freemen, qui le reprend d'un blog freemen. Ca me fait vraiment chaud au coeur de lire ça là.

    C'est un bonheur d'avoir rencontré les freemen. 

    Freemen est un réseau de blogs dont les auteurs sont convaincus que :

    - Le changement climatique est un problème majeur, pas seulement écologique, mais aussi politique

    - S'attaquer sérieusement à ce problème et à d'autres (guerres, pauvreté... ) implique une remise en cause de nos modèles économiques et plus particulièrement de la notion de croissance

    Pour rejoindre les freemen, il suffit, si l'on est toujours d'accord avec les deux phrases, de créer des liens vers les blogs du réseau et de contacter un freemen qui transmettra aux autres. 


    medium_freemen_noir.JPG

    SDF
    FAQ hommes libres
    Moneinonline
    Marionnettes en prison
    A l'évidence
    Vie de Baptiste…
    MetaBlog Journal de l'Hypertexte
    Skyblogscope
    Vampyr sentimental
    Equilibre instable
    Géoclic
    Cap21 Normandie
    Développement durable et communication
    Débords
    Appel de Raspail
    Met@llah
    Activart (Intelliblug)
    ChampG
    A tous les hommes libres
    Carnets de Nuit
    PoliTIK_show
    Regard Sur
    Adam Kesher
    Nues _ news blog
    Remises en cause
    Slovar les nouvelles
    Le Monde citoyen
    Gouvernance
    La rage du peuple…
    Page 2007
    La fin du capitalisme
    This is the end
    Développement durable
    Blokomondi
    Dernières nouvelles de l'homme
    Le XXIIème siècle sera Utopie...
    La liste à suivre
    Le site de la pauvreté intérieure
    Noolithic
    Le Mague
    Toucher Rectal
    Chroniques Martiennes
    Emile Bonjour
    Mythologie(s)
    Pticrom
    Crise dans les medias
    Ostende
    Imagine 2012
    Imagine 2050
    Utopie possible
    Sebos31
    EKoloGik.com
    Un œil sur la planète…
    Tout allant vert
    Objectif planète
    Aquafiestas
    Le grand ménage
    Ecolodujour
    Mon Paysage
    Eco-echos
    Quotidien Durable
    Ecocitoyen
    La Faim d'un monde
    Envie d'ailleurs
    Thierry Crouzet
    Blog Citoyen
    Dérapages
    Entre Rêve et Réalité
    Esprit Libre
    Grande Question
    Javafred
    La Danse du Temps
    Le Blog à Rythme
    Nathalie NGK
    Chambre avec vue
    Michalon
    Samuel Desgane
    Le Barrablog
    La grande confusion
    Europeus
    Des bulles
    Dieu des chats
    Welcome To The Brave New World
    Fragola
    On refait le blog
    _002
    Bar Nabé
    Juliette Robert
    Les méditations du sauvage
    Melanchalys
    Muji
    Duplex
    Source de la vie
    Adamantane.orgue
    Malisan
    Fsens
    Fred de Mai
    Mitsu Girlz
    Lux
    Sab et l'autre
    Tristram Shandy

    (pour récupérer le code html de la liste à jour, c'est ici

  • Défis pour 2007

    Economiser davantage de CO2 dans ma  tirelire virtuelle à CO2.

    Donner tout mon superflu sur Freecycle, des groupes se forment un peu partout...

    Réfléchir à des solutions pour lutter contre les aberrations

    Apprendre à me passer - si peu - de nécessaire, comme méthode d'aguerrissement. 

    Créer des liens avec  l'autre (autre culture, autre religion, autre éducation) en vue de partager la terre (ou mon bureau) avec lui.

    Refuser le prélèvement d'ADN (prévoir 500 euros d'amende).

    Manger du tofu au moins une fois dans l'année et des lentilles une fois par mois.

  • Ca se passe en France...

    L'avenir d'un jeune et brillant président d'université barré net par une accusation de proxénétisme...

    Des pratiques inavouables des "grands" partis politiques pour empêcher les maires de donner leurs parrainages aux petits candidats...

    Des indigènes menacés par les chercheurs d'or...

    Voici la lettre ouverte de ces derniers :

    KËPËTOMAK TAMO

    Collectif des Amérindiens Wayana et Teko de Guyane française

    Monsieur le Président de la République,

    Nous, Amérindiens Wayana et Teko habitants du haut maroni, fleuve de Guyane française, venons d'apprendre par voie de presse que notre zone de subsistance ne sera pas mise sous la protection du coeur du futur parc national de Guyane, contrairement à notre revendication unanime.

    Nous nous permettons de vous signifier le deuil de nos populations à perdre ainsi le dernier espoir que nous avions fondé en l'entendement de la République française à sauvegarder notre avenir. En effet, sauf à être préservé efficacement de toutes formes d'orpaillage et autres usages destructifs de la forêt amazonienne, si fragile, qui nous fait vivre, notre temps est désormais compté, après avoir su nous adapter et vivre avec dignité pendant 1000 ans, sur ces terres de Guyane.

    Il apparaît que la décision prise de ne pas accéder à notre requête relève d'un motif politique, qui voit la volonté de création de ce parc avant les prochaines élections présidentielles primer sur toutes autres considérations, les plus sensées comprises.

    Il n'est qu'à examiner le tracé retenu pour ce parc pour que le plus simple bon sens y relève cette anomalie manifeste d'exclure tout notre espace de subsistance de sa protection. Ce tracé n'est clairement que le résultat d'un mauvais travail, irrationnel, de sa détermination: une erreur que la République pourrait avoir la dignité d'admettre.

    Au lieu de cela, cette incurie va nous faire disparaître, en tant qu'entité ethnique, culturelle, économique, citoyenne. Disparaître comme ont disparu les Amérindiens d'Amérique du nord, sacrifiés à l'autel d'intérêts moins futiles que ceux de votre gouvernement.

    Mais pourtant, nous ne sommes plus au 19eme siècle et ses génocides, ses massacres, ses terribles leçons. A l'évidence, ces leçons de l'histoire ne suffisent pas à la République Française du 21eme siècle pour se montrer plus avisée... Ne serait-ce qu'à penser à ce qu'il restera d'elle, dans l'histoire du monde, après le mal qu'elle aura fait à nos peuples.

    A ce point de désolation, comment espérer rendre la France à plus de civilisation?.

     Espérant votre salutaire intervention, nous vous assurons, Monsieur le Président de la République française, l'expression de notre très profond respect.

     KËPËTOMAC TAMO, collectif des Amérindiens du haut Maroni.