Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Porter plainte contre le traité de Lisbonne ?

    Les juristes du Conseil Européen ont revu le projet de traité de constitutionnel que le peuple français avait rejeté à 54,68 % par voie référendaire en mai 2005.

    Les 18 et 19 octobre 2007, à l’occasion du sommet de Lisbonne , nos chefs d’états et de gouvernement ont approuvé ce nouveau projet.

    Or, le projet de Constitution, devenu mini-Traité, ou Traité simplifié qui, de l'aveu même de Valéry Giscard d'Estaing, n'est qu'une remise en forme, sans retouches de fond, du texte déjà refusé par les français.  

    En bref…

    Si vous avez voté NON au référendum en 2005, comprennez bien que votre voix compte pour du beurre. Des voix se lèvent pour dénoncer ce coup d'Etat sans précédent, ce viol politique selon Etienne Chouard.

    Le Comité National pour le Référendum s'adresse à tous ceux, quelle que soit leur opinion sur le nouveau traité, qui affirment la nécessité que le suffrage universel se prononce sur ce traité. Un site internet, www.nousvoulonsunreferendum.eu, a été ouvert pour recueillir les signatures. Au moment où sont écrites ces lignes, 25.292 personnes ont déjà paraphé la pétition.

    Personnellement, la question m'intéresse peu,  je pense que le triomphe du non était dû à un vote protestataire, et qu'il faut bien trouver un moyen pour avancer sur l'Europe, néanmoins il y a bel et bien déni de démocratie, dénoncé sur de nombreux blogs et sur ce fameux forum, où l'on trouve d'autres alternatives à cette pétition :

    "Oui à un référendum européen, Non à un référendum national" 

    "Vous pouvez donc signer cette pétition (au demeurant lancée par des personnalités politiques sinon pour elles, et j'applaudis à deux mains car quand on me parle de pétition populaire, j'ai horreur qu'on me cite des noms de personnes plus ou moins connues, ou qu'on les place en tête de la liste des noms, c'est faire insulte au peuple !!!) mais le plus important est de s'inscrire sur la liste des plaignants en ligne ici pour porter plainte auprès de la cour européenne des droits de l'homme : http://29mai.eu

    La différence est entre le symbole et l'action ! Aucun flic ne peut (encore) vous en empecher violemment !"

    Je vais de ce pas m'inscrire pour porter plainte. Nous avons jusqu'au 5 décembre pour nous inscrire en tant que plaignants. 

  • Le Liban, point sur la situation...

    Il est connu que le président du Liban est pré-élu par l'étranger et confirmé par les députés dans une élection parlementaire. Depuis l'indépendance de cette "démocratie", en 1943, les intérêts concurrents Franco-britanniques ont dû composer avec l'influence arabe croissante de l'Egypte sous Nasser, les intérêts territoriaux de la Syrie (dont les livres de géographie ne mentionnent pas le Liban), les craintes d'Israël (et de son allié américain) pour sa sécurité, la prise de conscience chiite matérialisée par le mouvement "Hezbollah", l'argent saoudien qui a fait la génération des Hariri, millionnaires reconvertis en anti-syriens...

    Le Liban, seul pays arabe où le président ne meurt pas de mort naturelle*, mais où les députés-martyrs sont éliminés afin de changer la majorité. Les députés survivants (au moins 5 députés ont été assassinés depuis 2005) sont réunis en conclave à l'hôtel Phoenicia (par mesure de protection), pour élire le nouveau président qui doit prendre ses fonctions au plus tard le 23 novembre 2007 à minuit, au lendemain de la fête de l'Indépendance.

    Il faut préciser que, selon la représentation des communautés religieuses en 1943, le président doit être chrétien maronite, le premier ministre musulman sunnite, le chef du parlement musulman chiite. En 1990, les accords de Taef ont rétabli l'équilibre par rapport aux modifications démographiques en élaguant fortement les pouvoirs du président.

    L'histoire du Liban a donc vu alterner des présidents de compromis et les présidents rapidement assassinés. Les deux derniers présidents en date ont été imposés par la Syrie. Or la majorité du parlement est anti-syrienne, issue du "Mouvement du 14 mars", date du départ des troupes syriennes en 2005. 

    Parmi les présidentiables, Michel Aoun ancien chef de l'armée revenu de son exil en France en 2005, a désorienté ses partisans en s'alliant au mouvement chiite "Hezbollah" pro-syrien**, afin de rallier une majorité des députés. Cette alliance n'est pas tellement contre nature lorsqu'on songe que suite aux frappes de l'été 2006***, le Hezbollah est devenu le symbole de la résistance libanaise.

    Les libanais sont inquiets. Ils craignent une nouvelle guerre civile qui opposerait chiites et sunnites, chrétiens ou musulmans divisés entre opposition et pro-gouvernementaux, chrétiens et musulmans. Les troubles risqueraient d'entraîner une nouvelle invasion syrienne et/ou israëlienne, de renforcer la puissance chiite pro-iranienne de la Syrie et du Hezbollah, de menacer les forces d'interposition de l'ONU et par là même les frontières d'Israël, et de donner naissance à un islamisme terroriste.

    Pourtant le président sortant a annoncé qu'il ne laisserait pas la démocratie vacante et prendrait une décision qui reflète le désir du peuple. Peut-être nommera-t-il le chef de l'armée, lui aussi chrétien maronite, comme premier ministre d'un gouvernement militaire pour assurer la transition démocratique (comme l'avait fait le président Amine Gemayel en 1988 lorsqu'il nomma Michel Aoun premier ministre). L'armée libanaise a en effet la confiance de tous les libanais, surtout après le succès de l'éradication du mouvement terroriste Fatah al Islam. 

    Au soir de la 64ème fête de l'Indépendance, le dernier compromis vient d'être refusé. Et l'armée libanaise - garante de la démocratie ? - vient d'investir les rues de Beyrouth...

    *pas de président à vie

    **Le Hezbollah, littéralement "parti de Dieu" a été créé en 1984 suite à l'invasion du Liban par Israël, avec la volonté affichée de "créer une nation islamique sur les cendres de l'état d'Israël".

    ***Le Liban, grand comme un département français (10452 km2), possède officiellement 4 millions d'habitants sans compter les émigrés, les palestiniens et les syriens. Dix-sept confessions y coexistent. Du 12 juillet au 14 août 2006, le pays a subi des frappes israéliennes destinées à neutraliser le "Hezbollah".

     

     

     

     

  • Isegoria

    Je voudrais me faire ici l'écho de débats qui ont lieu sur un forum privé que je fréquente et qui seraient certainement plus à leur place sur une place publique nommée Isegoria. Le principe d'Isegoria, à savoir l'accès libre et égal à la parole dans l'assemblée des citoyens, est trop beau, trop égalitaire, pour être abandonné.

    Ces débats sont : publicité et consommation, consommation et liberté d'expression, pollution informatique, décroissance. Ils ont porté à l'occasion sur l'augmentation du prix du pétrole.

    Commençons par la décroissance. C'est une erreur de présupposer que quiconque prétend alerter sur le réchauffement climatique et remettre en cause la croissance est forcément un décroissant. Il a seulement mis un pied dans un processus de prise de conscience progressive. Qui passera (ou non) par une attitude plus respectueuse de l'environnement, une remise en cause de la consommation, de la publicité, pour aboutir dans un souci de cohérence à la vie en autarcie (par exemple). Certains vont sortir de la matrice et d'autres vont s'accrocher à leur privilèges de nantis dont le plus emblématique est la possession d'un ordinateur, et prôneront une altercroissance (dont le couvercle sur la casserole et la bouillote ne sont pas exclus).

    Le débat a été lancé sur la pollution informatique et a pris un chemin de traverse sur la publicité, la consommation, et la liberté d'expression. Ah, mais non, je me trompe, d'aucuns fustigeaient Facebook et la publicité sur internet et insistaient sur le flicage résultant du recoupement d'informations réelles saisies par les internautes sur leurs réseaux sociaux. Les participants étaient d'accord que la publicité consomme de l'énergie que ce soient les sucettes Decaux, mais surtout que (je cite) : la pub entretient l'individu dans la frustration, le réduisant à son comportement de consommation qui vient satisfaire ses besoins (réduire ses frustrations), renforçant la société consumériste... La pub participe de la soumission.

    A ceux qui sont pour l'augmentation du prix du pétrole, je voudrais souligner et c'est juste un aparté que c'est très inégalitaire et cela me semble mener tout droit vers le "sauve qui peut général et durable" évoqué par un contributeur.  L'un des moyens pour éviter d'en arriver à ce stade serait que les "nantis" réduisent nettement leur consommation quitte à ce que cela provoque une chûte sensible de la "croissance" mais aussi et surtout une diminution de la consommation de ce qui ne répond pas à un critère "vital".

    Dans cet ordre d'idée je serais favorable à une réorientation de la pratique du cadeau de noël vers des offrandes beaucoup plus symboliques que coûteuses et répondant à des réflexes d'achat. J'applaudis !!!!

    On en vient à vouloir respecter la publicité au nom de la liberté d'expression. Ce à quoi il est rétorqué article d'Acrimed, La liberté d'expression n'est pas une marchandise) que "La liberté d'expression s'adresse aux citoyens, pas aux sociétés commerciales (qui la tuent, au contraire !). Les publicitaires aiment beaucoup user de cet argument de sacro-sainte "liberté d'expression"... mais curieusement quand quelqu'un taggue leur panneau, ce n'est plus de la liberté d'expression ! 

    L'animateur du débat ne s'en laissant pas conter, on revient sur la pollution informatique. C'est effarant, elle est au moins de 6 ordres :

    1. La consommation de matières premières, surtout pétrole mais aussi divers métaux.

    2. La transformation de ces matières premières, au point de vue de la consommation énergétique mais aussi du recours massif à l'industrie chimique.

    3. La consommation énergétique des utilisateurs.

    4. Et bien entendu le problème des déchets, dont certains sont extrêmement toxiques. "Après avoir pris l’essentiel revendable, les récupérateurs disséminent dans la nature, enterrent ou brûlent le reste à l’air libre, ce qui émet des gaz nocifs, et empoisonne les nappes d’eau sur des km alentours".

    5. La consommation d'eau.

    6. Les conflits pour l'extraction des métaux rares. "Il ne s'agit que d'un des dégats collatéraux créés dans les pays pauvres par la consommation en électronique des habitants des pays riches"

    Résultat, il pourrait donc se produire une balance entre la pollution informatique (utilisée dans un but social) et celle due aux transports.

    Que faire à tout cela ? Les propositions sont à ce jour peu nombreuses : étendre les garanties des appareils, aller vers la fin du jetable... 

     

     

  • Défense de se plaindre

    608d5c8b09b4c6fc7fd516060c2566a6.jpg Je voudrais rendre hommage à Arnulf Erich Stegmann, mort en 1984, et fondateur de l'Association des Artistes Peintres de la Bouche et du Pied (APBP). Peintre et sculpteur de renom, il a mis son énergie au service d'autres artistes handicapés en leur permettant par la diffusion et la reproduction de leurs oeuvres, de gagner leur vie grâce à leur travail.

    J'ai toujours été frappée, en consultant les documents accompagnant le catalogue de vente par correspondance, de ne trouver aucune parole amère, aucune tentative de culpabilisation du chaland auxquelles nous sommes tellement habitués dans les quêtes automnales "en thon" où l'on pressurise encore et toujours les plus pauvres en leur demandant de prendre en charge ce que la société devrait assurer. 

    Il m'a fallu tant d'années pour apprendre à lire le message et pour comprendre qu'en achetant des produits reproduisant les oeuvres des artistes peintres de la bouche et du pied, je ne faisais pas oeuvre de charité. Yeah !